fbpx

Qu’est-ce que l’on mange ce soir ?

Qu’est-ce que l’on mange ce soir ?

Qu’est-ce que l’on mange ce soir ?

Qu’est-ce que l’on mange ce soir ? Quand est-ce que l’on mange ? J’ai faim !

Qu’est-ce que l’on mange ce soir ? C’est une phrase agaçante n’est-ce pas? Répétée à longueur de journée par vos enfants ou adolescents (et même certains conjoints…). Vous aimeriez l’entendre de moins en moins ? Pour cela il va falloir apprendre à vous organiser et faire participer toute votre famille.

Je reçois beaucoup de messages pour me demander comment me vienne mes idées de menus, et quelle est mon organisation en cuisine. S’organiser en cuisine est propre à chacun. Certaines méthodes fonctionnent pour certains mais pas pour d’autres. Chaque personne s’organise différemment. C’est une de mes missions en coaching : vous montrer qu’elle est la meilleure façon de vous organiser, en fonction du temps que vous avez, de votre personnalité et du nombre de personnes qui composent votre foyer. J’aime comprendre  votre mode de fonctionnement. Je note vos difficultés au quotidien. Je vous donne d’autres méthodes à tester. Puis quelques semaines après nous faisons le point, nous réajustons au besoin.

Maintenant, je vais vous parler du pourquoi je m’organise en cuisine et je vais vous donner quelques pistes à explorer.

S’organiser en cuisine

Quand j’ai commencé il y a 5 ans un rééquilibrage alimentaire, il a fallu apprendre à m’organiser en cuisine car je voulais manger plus sainement. Pour manger varié et équilibré, vous n’avez pas le choix, il faut cuisiner, préparer vos menus à l’avance. Je ne suis pas de celle qui aime cuisiner vite fait bien fait, ni de celle qui cuisine midi et soir (pour moi c’est une perte de temps, je préfère être au sport ou en famille). Je ne fouille pas non plus dans mes placards à la dernière minute pour préparer un plat. Je prépare en avance mes plats le week-end et le mercredi.

Cuisiner en avance, permet de passer plus de temps avec vos enfants après le travail. Le repas est prêt dans des tupperwares. Il ne vous reste plus qu’à réchauffer vos plats.

Vous pouvez prendre le temps de cuisiner 1 à 2 fois dans la semaine. C’est ce que je fais. Je prépare souvent 2 à 3 plats pour la semaine. Pour impliquer un maximum vos enfants, cuisinez avec eux le week-end. Comme ça, ils sauront déjà le menu de la semaine. Vous pouvez notez les menus sur un papier à coller sur le frigo. Comme ça, lorsqu’ils vous sortent la fameuse phrase, vous pouvez leur dire de regarder sur le frigo (ou faite un dessin pour vos enfants qui ne savent pas lire).

Maman, j’ai faim ! Qu’est-ce que l’on mange ce soir ?

Il peut arriver que vos enfants commencent à avoir faim vers 18h30. Ce n’est pas tous les soirs mais ça peut arriver. N’avoir plus qu’à réchauffer les plats, cela va vous permettre d’être plus sereine et moins agacée. Votre enfant a faim, très bien, écoutez-le et faites le passer à table. Parfois il faut savoir être à l’écoute des enfants et tant pis si vous ne mangez pas avec eux (vous aurez la soirée avec votre conjoint, un tête à tête de temps en temps, ça fait du bien).

Organisation et plaisir

Cuisiner le week-end en famille, c’est aussi transmettre des valeurs à vos enfants mais aussi des conseils pour leur santé. C’est un moyen de communiquer avec eux. Un moment de partage et de rires. Quand vos enfants sont plus grands, vous pouvez leur demander de préparer le repas tout seul. C’est aussi un moment ou l’on découvre de nouvelles saveurs, goûts, textures (pour les tous petits). Une belle façon de commencer la dme avec vos bébés. Intéresser très tôt son enfant à la cuisine, c’est lui permettre d’être plus autonome, d’être moins difficile à table et de le responsabiliser.

Comment je m’organise :
  1. Je fais ma liste de course en fonction des plats que je veux faire dans la semaine.
  2. Je fais mes courses une fois par semaine et les jeudis, si j’ai le temps je vais au marché de ma ville. Je vais à écomiam (pour les surgelés). Anti gaspi pour le vrac et des produits (dates courtes) et dans mon hyper-u pour l’hygiène et quelques produits et aliments du quotidien.
  3. Ma cuisine est simple, sans chichi. Ce n’est pas de la gastronomie. Je ne me mets aucune pression. Il m’arrive de tester des plats plus élaborés le week-end mais en semaine , je n’ai clairement pas le temps. Je fais beaucoup de tartes, quiches, bowl chaud ou froid. Des pad-thai, curry végétarien ou non. Des soupes et veloutés…. Le temps est un indicateur pour moi et m’inspire pour mes menus. Je n’oublie pas de varier et équilibrer mes plats. Je mets aussi beaucoup de couleurs (ça donne plus envie).
  4. Je fais à manger en quantité. Comme je travaille à la maison, j’ai des restes pour les midis. Je congèle aussi. Surtout si je n’ai pas envie de manger le même plat pendant 3 jours. Comme il m’arrive de rentrer tard certains soirs de la semaine après le sport, il ne me reste plus qu’à décongeler mon plat. Super pratique.
  5. Enfin, mes placards sont bien remplis. Tous les mois je fais un inventaire pour pouvoir acheter et renouveler mon stock. Pâtes, légumineuses, oléagineux, crème de soja ou d’avoine. Sauce tomates, boissons végétales… J’ai de quoi assaisonner mes plats et agrémenter mes légumes avec des féculents et légumineuses.
Qu’est-ce que l’on mange ce soir ?

Je pense que tous le monde est capable de faire ça. Il n’y a rien de compliqué juste s’organiser et savoir déléguer. Vous manquez d’idées de repas? Nous pouvons aussi en discuter ensemble autour d’une tasse de thé sur skype ou à votre domicile. A la semaine prochaine !

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire